WHEN YOU’SMILING

Le nouveau roman graphique de Nadine Van Der Straeten en financement sur Ulule !

Un amour ambigu entre l’être vieillissant et son expérience des désillusions, qui tourne en boucle… Et l’être en devenir, croyant en savoir suffisamment pour considérer que la vie ne vaut pas que l’on se donne de la peine pour elle.

Chacun place en l’autre une secrète envie d’être détrompé, chacun veut, sans se l’avouer, que l’autre lui apprenne ou lui réapprenne à vivre.

Avec le roman graphique « When you’smiling », l’auteure Nadine Van Der Straeten, a voulu raconter l’histoire de l’intersection de deux courbes :

L’une est ascendante, celle du jeune Léon, laissé pour compte par sa famille et rejeté par ceux de sa génération. Il fait le choix de vivre en marge d’une société dont il ne comprend pas les codes, en se consacrant exclusivement à la nature.

Léon est un peu bancal, accroupi sur sa bordure où les vents soufflent dans tous les sens, il fait le dos rond, il attend…

Dans le mépris de tous, sans diplôme, il vient d’être embauché au service des parcs et jardins de la ville.

Ça siffle au-dessus de sa tête, il laisse ramper tout ce qui grouille et se fait un lit d’herbes fraîches.

Il ne bouge pas, il attend

L’autre courbe est descendante, celle de Rose, courbée par le poids de ses désillusions, qui s’efface tout doucement et se fond dans les rues ternes de Samoisy, en proche banlieue parisienne.

Rose était chanteuse dans des cabarets minables… Sa maigre pension lui permet à peine de survivre. Son existence ne fut qu’une succession d’épreuves qu’elle traîne derrière elle, comme un pauvre manteau rapiécé, nauséabond… Elle n’attend plus rien, elle a pris tant de coups de poing qu’elle ne se reconnaît que tuméfiée.

Ces deux-là se rencontrent dans les allées du jardin public municipal. La précarité leur suggère de partager le petit logement de Rose. Cohabitation forcée… Mais les deux courbes, en se croisant, s’enrichissent l’une l’autre…

Auprès de son nouvel ami, Rose retrouve le goût des petits bonheurs quotidiens qui rendent le sourire, elle réapprend à se lover dans le doux cocon de la tendresse qu’elle croyait définitivement perdu.

Léon, quant à lui, découvre qu’en offrant son bras à plus vulnérable que lui, il se sent fort et capable d’envisager un avenir sans réticences.

« When you’smiling » est le récit d’un amour ambigu entre l’être vieillissant et son expérience des désillusions, qui tourne en boucle sur ses amertumes, qui a désappris à espérer, à s’enthousiasmer pour le lendemain… et l’être en devenir, croyant en savoir suffisamment pour considérer que la vie ne vaut pas que l’on se donne de la peine pour elle.

Chacun place en l’autre une secrète envie d’être détrompé, chacun veut, sans se l’avouer, que l’autre lui apprenne ou lui réapprenne à vivre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s