Tous les articles par Tartamudo éditions

Les éditions TARTAMUDO se lancent dans l'édition d'albums de bande dessinée et de livres Jeunesse. Créée et réalisée par une équipe de professionnels de l'image et de la narration TARTAMUDO se veut l'aventure éditoriale de jeunes auteurs et d'autres plus confirmés. Neuvième Art, la bande dessinée n'est pas au bout de son histoire, elle est loin d'avoir exploité toutes ses ressources. Aux côtés de la littérature, du cinéma, du théâtre, de l'opéra, elle constitue un mode de narration encore jeune et plein d'avenir. En ce qui concerne les albums Jeunesse, beaucoup de territoires restent à explorer. Editer des ouvrages de qualité, allier modernité et culture, en produisant des objets de divertissement populaires, beaux et graphiquement élaborés, développer un regard critique mais plein d'humour sur le monde et sur notre époque, tels sont les objectifs des éditions Tartamudo. Fruit d'années d'expérience et de réflexion, TARTAMUDO se veut un lieu ouvert à la création, à l'innovation et à la découverte. Elle offre aux auteurs confirmés un espace de création original, mais se veut également, grâce aux autres, moins connus, un vivier susceptible d'engendrer certains grands classiques de demain en B.D. et dans le domaine du livre Jeunesse.

Les panneaux de Je suis rivière

Nina Luec, Je suis rivière, 2019 (ISBN : 978-2-910867-67-6)

BD JE SUIS RIVIERE

Présentation : Cette fiction repose sur l’idée d’assimiler la Bièvre à une femme,Louise : de la pureté initiale de sa source à la pollution par l’activité humaine et industrielle.Le récit nous conte l’histoire de la belle Louise, perdant peu à peu sa naïveté et subissant les épreuves mises sur sa route par l’activité des hommes. Au milieu du XIXe siècle, Louise, toute jeune paysanne native de Buc, part à la recherche d’Arthur, qui l’a secourue lors d’une agression, ce qui eut pour effet d’éveiller un sentiment amoureux. Elle remonte le cours entier de la Bièvre, jusqu’à Paris. Les aventures de Louise épousent les méandres de la rivière, se fondant en eux. Tout comme le cours d’eau, elle commence son parcours au sein d’une nature sauvage et sera ensuite utilisée comme force de travail, jusqu’au point de rupture.
Un siècle plus tard, son arrière-petite-fille Florence lie l’histoire de Louise au parcours de la rivière et en fait son combat. Elle milite pour ressusciter cette rivière urbaine et lutte pour protéger le patrimoine culturel.

Exposition en mémoire à Maurice Rajsfus

Du 16 juillet, commémoration de la « Rafle du Vel’d’Hiv », au 31 août 2020, la mairie de Cachan (94) a honoré la mémoire de Maurice Rajsfus avec de grands panneaux extraits de notre ouvrage de bande dessinée « Le petit Maurice dans la tourmente »Ils ont été exposés pour le public sur les grilles du parc Raspail, proche de la mairie. Merci à Madame la maire Hélène de Comarmond pour cette excellente initiative et bel hommage à notre auteur.

L’émission RESF sur FPP de mercredi 17 juin 2020 : « Archives : avec Maurice Rajsfus, mercredi 17 octobre 2007 (rediffusion) » est à écouter ici : http://resf.info/article56444

« Notre ami Maurice Rajsfus, un des fondateurs et président d’honneur de FPP, compagnon du RESF, nous a quitté samedi 13 juin, le jour de la manifestation contre les violences policières. Maurice avait 92 ans. Aussi, cette semaine, on écoutera la rediffusion de notre émission du 17 octobre 2007. « RESF sur FPP 106,3 » n’avait que six mois. C’est arrivé à la radio que j’ai compris que j’invitais Maurice … chez lui ! »

Yves Hazemann

Au revoir Patrick !

Patrick Cohen est décédé samedi 22 août, des suites, comme on dit pudiquement, d’une longue maladie. Un grand dessinateur a tourné la page de cette vallée de rires partagés et de larmes solitaires.

Adieu mon cher Mangeclous, comme je m’amusais à te nommer. Et si tu croises cet inestimable bon vieux Maurice, quelque part dans cet ailleurs improbable, dis-lui que nous ne vous oublierons pas et que votre souvenir reste parmi nous, plus brûlant que la braise de cet été 2020 finissant. Pensées aux proches et aux filles de Patrick, notamment à Déborah qui a été si présente. Comme disait ce sacré gaillard d’Oscar Wilde « L’enfer est vide, tous les démons sont ici ». Mais ça, tous les deux, vous le saviez déjà depuis longtemps.