Tous les articles par Tartamudo éditions

Les éditions TARTAMUDO se lancent dans l'édition d'albums de bande dessinée et de livres Jeunesse. Créée et réalisée par une équipe de professionnels de l'image et de la narration TARTAMUDO se veut l'aventure éditoriale de jeunes auteurs et d'autres plus confirmés. Neuvième Art, la bande dessinée n'est pas au bout de son histoire, elle est loin d'avoir exploité toutes ses ressources. Aux côtés de la littérature, du cinéma, du théâtre, de l'opéra, elle constitue un mode de narration encore jeune et plein d'avenir. En ce qui concerne les albums Jeunesse, beaucoup de territoires restent à explorer. Editer des ouvrages de qualité, allier modernité et culture, en produisant des objets de divertissement populaires, beaux et graphiquement élaborés, développer un regard critique mais plein d'humour sur le monde et sur notre époque, tels sont les objectifs des éditions Tartamudo. Fruit d'années d'expérience et de réflexion, TARTAMUDO se veut un lieu ouvert à la création, à l'innovation et à la découverte. Elle offre aux auteurs confirmés un espace de création original, mais se veut également, grâce aux autres, moins connus, un vivier susceptible d'engendrer certains grands classiques de demain en B.D. et dans le domaine du livre Jeunesse.

Maurice Rajsfus, encyclopédie des violences policières

Maurice Rajsfus

Maurice Rajsfus, encyclopédie des violences policières / Par Frantz Durupt et Ismaël Halissat

Le journaliste, dont les parents dénoncés par un policier voisin sont morts en déportation après la rafle du Vél d’Hiv, a documenté les dérives des forces de l’ordre bien avant les gilets jaunes, de Mai 68 à 2014. A 91 ans, il veut transmettre ses archives.

Le lien vers l’article dans Libération : ici.


Le petit Maurice dans la tourmente

Le petit Maurice dans la tourmente

1942, aux heures les plus sombres de l’histoire de France, dans la période de la collaboration à Paris. Maurice, alors âgé de 14 ans, ainsi que ses parents et sa soeur sont raflés lors de «la rafle du Vel’d’Hiv», parce qu’ils étaient Juifs Polonais. Suite à une aberration administrative – très providentielle pour Maurice et sa soeur, les deux enfants sont relâchés. Commence alors une survie de tous les instants. La force de cette histoire, est qu’elle tient à la fois du compte rendu historique mais aussi et avant tout du témoignage d’un homme qui a échappé à la mort.