Archives pour la catégorie Politique

Des nouvelles d’Italie !

36378390_1762717560481726_2582070313277718528_n

Une résistante communiste italienne reçoit du maire de Pineto une illustration de notre auteur Vincent Pompetti.

Publicités

Le Festival d’Angoulême, miroir du monde la BD ?

/////// Tarek

Le Festival d’Angoulême est-il devenu le miroir des dérives de notre profession ?

Cela fait déjà 17 ans que je suis auteur de bande dessinée et j’avoue que le FIBD représente pour moi beaucoup de mauvais souvenirs et pas mal de rendez-vous manqués… Et pourtant, j’ai apprécié les nombreuses rencontres avec les lecteurs et les autres collègues mais en fait, tout au long de l’année, je peux vivre ces bons moments dans d’autres salons bien plus accueillants comme Quai des bulles à Saint-Malo, SoBD à Paris ou encore le FestiBD à Moulins.

La 43e édition du FIBD n’a finalement été qu’une consécration de la gabegie de l’équipe dirigeante tandis que le SNAC publie un rapport alarmant sur notre profession moribonde, faisant part du cynisme d’une partie des éditeurs et des institutionnels, de la condescendance des décideurs culturels envers la grande majorité des auteurs, de la misogynie de ce genre de…

View original post 1 626 mots de plus

Pourquoi j’ai voté José Jover !

/////// Tarek

« Le meilleur moyen de prévoir le futur, c’est de le créer »
Peter Drucker

Je viens de voter pour José Jover, Farid Boudjellal et Edmond Baudoin lors de ce premier tour du 43e grand prix du FIBD.

12522923_433022293555763_8909117569653611961_n

Pourquoi expliquer un choix qui au demeurant est personnel et secret ? Le contexte de ce vote qui frôle le ridicule et la polémique qui a devancé celui-ci, m’oblige à m’exprimer en dehors des réseaux sociaux. Tout commence par un « grand coup de gueule » justifié de nos collègues auteures lorsque la liste des candidats est publiée par l’équipe qui dirige le FIBD (festival international de bande dessinée) : je précise que c’est une entreprise de droit privé qui gère un événement recevant essentiellement des subventions publiques, où les éditeurs payent tout sans parler du prix d’entrée prohibitif pour déambuler dans un supermarché de la BD. Dans une sorte de conciliabule, sans…

View original post 1 618 mots de plus

Manga Climat : les ados contre-attaquent !

0y20hA l’occasion de la COP21, Alofa Tuvalu lance “Manga Climat”, le dernier né de ses outils pédagogiques sur les changements climatiques. Réalisé avec un groupe de pré-adolescents, le livret de 36 pages met en scène 5 superhéros dans la périlleuse mission de reprogrammer le futur pour assurer un avenir à l’Humanité.

Encadrés par le dessinateur et éditeur José Jover et nourris de l’expérience de l’association engagée depuis dix ans dans la lutte contre l’effet de serre, les jeunes ont élaboré un récit, décrit et animé des personnages.

Rasl’bush, Mia, Rain, Suntile et Gryfay vont unir leurs forces et conjuguer leurs pouvoirs pour détourner les humains de leur course au profit, au gaspillage et à la surexploitation des ressources de la planète. Réalisé en partenariat avec la Maison des Ensembles, le projet a reçu le soutien du Conseil Régional d’Ile de France.

Manga Climat est disponible en téléchargement libre : ici (version électronique)
et ici (version imprimable).

Pour commander des exemplaires papier, c’est par là : alofatuvalu@alofatuvalu.tv


Cerises sur le gâteau, l’association publie également cette année les versions arabes de la BD “A l’eau, la Terre”, portant le nombre de traductions disponibles à 15, et du livret “Biogaz pour les nazes” qui existait en versions anglaise et française. Tous deux ont déjà permis de sensibiliser des centaines de milliers d’enfants.

Un petit mot de Farid Boudjellal…

mourad_Farid

José est un enfant de Toulon. Que de rêves nous avons caressés, que de projets nous avons échafaudés. Mourad était enfant et s’est nourri de cette belle énergie qui a donné « Soleil » et « Futuropolis ». Deux maisons d’édition aux thèmes différents. Soleil c’est l’épique, Futuro la BD d’auteur parait-il. Comme si la BD épique n’était pas conçue par des auteurs. Ils sont nombreux aujourd’hui ceux qui vivent grâce à cette belle énergie toulonnaise.

Votez José Jover, juste retour des choses. Toulon a autant apporté à la bande dessinée qu’Angoulême.
Farid Boujellal

La dernière bande dessinée de notre auteur et ami :

La Présidente , de François Durpaire et Farid Boudjellal, Les Arènes BD / Demopolis, 20 euros.

presidente

Comité de soutien pour la présidence de José Jover au 43e FIBD

Affiche José Jover FIBD

Le comité de soutien pour la présidence de José Jover au 43e FIBD lance cet appel solennel à toutes les auteures et tous les auteurs de BD mais aussi aux lectrices, lecteurs, bibliothécaires, libraires, amateurs de BD, collectionneurs, autorités autoproclamées, enfants et moins grands, analphabètes, érudits, militaires et pacifistes, mouvement LGBT, traditionalistes, ex-adhérents du PS, aux militants du PC, Front de Gauche, Podemos, aux nostalgiques de l’UMP, du RPR et de l’UDR, aux Noirs, Arabes, Juifs, Catholiques, Protestants, Orthodoxes, Bouddhistes, Chamanistes, Kabbalistes et autres vendeurs de Kebbabs…

Pour faire court : à tout le monde sans exclusive !

Nous soutenons également Farid Boudjellal et Edmond Baudoin dans cette quête de la plénitude qu’est la présidence du FIBD.