Archives du mot-clé Art

Exposition « Pop culture » de Tarek

Exposition « Pop culture » de Tarek

Du 18 mars au 16 avril 2022

Vernissage en présence de l’artiste le 18 mars à partir de 17h30

Atelier 17

17 passage de l’Allier 03000 Moulins


Vous pouvez acheter des dessins, des customs ou encore des peintures en visitant les galeries en ligne qui suivent : Art Sy, Artmajeur, Artsper, Bougie art gallery, Singulart, Kazoart et We need art.

You can buy drawings, customs, or paintings by visiting the following online galleries: Art Sy, Artmajeur, Artsper, Bougie art gallery, Singulart, Kazoart et We need art.

WHEN YOU’SMILING

Le nouveau roman graphique de Nadine Van Der Straeten en financement sur Ulule !

Un amour ambigu entre l’être vieillissant et son expérience des désillusions, qui tourne en boucle… Et l’être en devenir, croyant en savoir suffisamment pour considérer que la vie ne vaut pas que l’on se donne de la peine pour elle.

Chacun place en l’autre une secrète envie d’être détrompé, chacun veut, sans se l’avouer, que l’autre lui apprenne ou lui réapprenne à vivre.

Avec le roman graphique « When you’smiling », l’auteure Nadine Van Der Straeten, a voulu raconter l’histoire de l’intersection de deux courbes :

L’une est ascendante, celle du jeune Léon, laissé pour compte par sa famille et rejeté par ceux de sa génération. Il fait le choix de vivre en marge d’une société dont il ne comprend pas les codes, en se consacrant exclusivement à la nature.

Léon est un peu bancal, accroupi sur sa bordure où les vents soufflent dans tous les sens, il fait le dos rond, il attend…

Dans le mépris de tous, sans diplôme, il vient d’être embauché au service des parcs et jardins de la ville.

Ça siffle au-dessus de sa tête, il laisse ramper tout ce qui grouille et se fait un lit d’herbes fraîches.

Il ne bouge pas, il attend

L’autre courbe est descendante, celle de Rose, courbée par le poids de ses désillusions, qui s’efface tout doucement et se fond dans les rues ternes de Samoisy, en proche banlieue parisienne.

Rose était chanteuse dans des cabarets minables… Sa maigre pension lui permet à peine de survivre. Son existence ne fut qu’une succession d’épreuves qu’elle traîne derrière elle, comme un pauvre manteau rapiécé, nauséabond… Elle n’attend plus rien, elle a pris tant de coups de poing qu’elle ne se reconnaît que tuméfiée.

Ces deux-là se rencontrent dans les allées du jardin public municipal. La précarité leur suggère de partager le petit logement de Rose. Cohabitation forcée… Mais les deux courbes, en se croisant, s’enrichissent l’une l’autre…

Auprès de son nouvel ami, Rose retrouve le goût des petits bonheurs quotidiens qui rendent le sourire, elle réapprend à se lover dans le doux cocon de la tendresse qu’elle croyait définitivement perdu.

Léon, quant à lui, découvre qu’en offrant son bras à plus vulnérable que lui, il se sent fort et capable d’envisager un avenir sans réticences.

« When you’smiling » est le récit d’un amour ambigu entre l’être vieillissant et son expérience des désillusions, qui tourne en boucle sur ses amertumes, qui a désappris à espérer, à s’enthousiasmer pour le lendemain… et l’être en devenir, croyant en savoir suffisamment pour considérer que la vie ne vaut pas que l’on se donne de la peine pour elle.

Chacun place en l’autre une secrète envie d’être détrompé, chacun veut, sans se l’avouer, que l’autre lui apprenne ou lui réapprenne à vivre.

HOMMAGE AUX FEMMES ANONYMES DU RER d’Isabelle Forestier EN FINANCEMENT SUR ULULE !


Un Beau livre humaniste

Dans les transports en commun de banlieue, il semble que l’humanité entière s’est donné rendez-vous. Emprunter les trains de banlieue parisiens, c’est parcourir le monde entier. S’assoir dans l’un des wagons, c’est rencontrer des populations dont les origines sociales, culturelles et les centres de préoccupations ne se ressemblent pas toujours. Dans ce livre exclusivement consacré aux voyageuses, c’est observer la condition féminine.

Au-delà des différences, c’est découvrir ce qui est commun entre toutes ces femmes anonymes : l’amour des enfants, de la famille, de l’amitié, mais aussi de la cuisine, du métier, des arts, de l’aventure, de l’engagement pour une cause… 

À celles que, d’ordinaire, on n’entend ni ne regarde, l’auteure, Isabelle Forestier, espère donner voix et présence au travers de ce très bel album.

Bientôt sur Ulule : Hommage aux femmes anonymes du RER d’Isabelle Forestier !

Un Beau livre humaniste.

https://fr.ulule.com/hommage-aux-femmes-anonymes-du-rer/coming-soon/

Dans les transports en commun de banlieue, il semble que l’humanité entière s’est donné rendez-vous. Emprunter les trains de banlieue parisiens, c’est parcourir le monde entier. S’assoir dans l’un des wagons, c’est rencontrer des populations dont les origines sociales, culturelles et les centres de préoccupations ne se ressemblent pas toujours. Dans ce livre exclusivement consacré aux voyageuses, c’est observer la condition féminine. Au-delà des différences, c’est découvrir ce qui est commun entre toutes ces femmes anonymes : l’amour des enfants, de la famille, de l’amitié, mais aussi de la cuisine, du métier, des arts, de l’aventure, de l’engagement pour une cause…  À celles que, d’ordinaire, on n’entend ni ne regarde, l’auteure, Isabelle Forestier, espère donner voix et présence au travers de ce très bel album.

Exposition TAREK : Masques et Totems

TAREK : Masques et Totems

Du vendredi 01/10 au dimanche 31/10

LIEU : Espace Galerie, Le Sel (47 Grande Rue92310 Sèvres)

Rencontre avec l’artiste vendredi 1er octobre à partir de 19h

Tarek Ben Yakhlef est un artiste polyvalent, dont l’univers coloré se déploie autant sur la toile que sur les murs et la bande-dessinée. En 1991, alors âgé de 19 ans, il publie le livre Paris Tonkar, consacré au graffiti à Paris. Celui-ci est devenu un ouvrage de référence pour tous les amateurs d’art urbain tout comme pour les spécialistes du Hip-Hop.

L’idée de customiser des masques ou d’en peindre n’est pas récente dans le travail de Tarek puisqu’il avait déjà réalisé quelques pièces dès 2010. Lors de son séjour au Cameroun, en 2017, il a peint des murs et partagé sa passion avec d’autres peintres camerounais. Sur place, il a pu faire l’acquisition de nombreux masques africains qui ont été des sources d’influence importantes pour son travail (séries Tribal et Hommes de bois). Depuis peu, il a entamé une nouvelle série sur les totems !


Vous pouvez acheter des dessins, des customs ou encore des peintures en visitant les galeries en ligne qui suivent : Art Sy, Artmajeur, Artsper, Bougie art gallery, Singulart, Kazoart et We need art.

You can buy drawings, customs, or paintings by visiting the following online galleries: Art Sy, Artmajeur, Artsper, Bougie art gallery, Singulart, Kazoart et We need art.

Exposition « Des masques et plus encore ! » de Tarek

Exposition « Des masques et plus encore ! » avec Superposition à LA CITÉ DES HALLES du 12 août au 12 septembre.

Lors de ma première exposition solo à Lyon avec la galerie Superposition, à l’époque située rue Longue, j’avais peint toute cette ruelle durant une semaine. De nombreux masques avaient pris forme et les rayons du soleil, qui pénétraient dans cet endroit emblématique, éclairaient tel ou tel masque selon le moment de la journée… Par la suite, j’ai peint des masques lors d’éditions de l’Urban Jungle festival auxquelles j’ai participé et lors de l’in-situ à Confluence… Mon histoire avec cette galerie est liée aux masques et… bien plus encore.Vous pourrez découvrir de nouveaux masques et des œuvres exposées pour la première fois à Lyon. Une superposition d’œuvres d’art par Superposition. Bonne balade visuelle.

INFOS PRATIQUES : 18 rue Lortet, 69007 Lyon

Vous pouvez acheter des dessins, des customs ou encore des peintures en visitant les galeries en ligne qui suivent : Art Sy, Artmajeur, Artsper, Bougie art gallery, Singulart, Kazoart et We need art.

You can buy drawings, customs, or paintings by visiting the following online galleries: Art Sy, Artmajeur, Artsper, Bougie art gallery, Singulart, Kazoart et We need art.

Tarek à L’Atelier. Espace de création

Le catalogue est disponible sur notre page Facebook, notre site (https://assopegasusart.files.wordpress.com/…/201130…) et sur demande nous pouvons vous l’envoyer par courriel.

Nous vous proposons des BD et des œuvres (photos, pochoirs, illustrations, customs, peintures…) de Karine Nicolleau, Léa le Guyader, Olivier Nestelhut, Mat Elbé, Vincent Pompetti, Tarek et des invités comme Nathalie Molla, Spray Yarps, Lélé, Sophie Neury, Gwendal Lemercier…

L’atelier est situe au 24 rue de Châteaudun 35000 Rennes


Vous pouvez acheter des dessins, des customs ou encore des peintures en visitant les galeries en ligne qui suivent : Art Sy, Artmajeur, Artsper, Bougie art gallery, Singulart, Kazoart et We need art.

You can buy drawings, customs, or paintings by visiting the following online galleries: Art Sy, Artmajeur, Artsper, Bougie art gallery, Singulart, Kazoart et We need art.

Tarek Ben Yakhlef aka Tarek : « A travers l’art, toucher le monde »

Sur cette période « d’isolement » lié au confinement tu dirais quoi ? Comment tu le vis ? Je pense notamment au dessin « Pandemia » que j’ai pu voir il y a quelques jours sur ton compte Instagram.

Comment je le vis ? Je suis chez moi depuis le 11 mars, à la suite d’une opération survenue tout juste avant le confinement général. Autant te dire que les premiers jours j’étais bien shooté. Puis, le rythme de phases ascendantes et descendantes intrinsèque à mes pratiques professionnelles et au fait que je n’ai jamais été dans un cadre salarial à repris le pas.  Je suis habitué aux « montagnes russes » dans mon quotidien.

Ce moment particulier, je l’ai déjà ressenti en 2010 à la suite d’un litige contractuel avec un éditeur de bande dessinée. La conséquence a été violente : j’ai décidé de tout arrêter. A ce moment, j’avais 10 ans de BD derrière moi et 20 ans de pratique d’arts urbains et de photographie. Je n’avais plus envie de subir les politiques éditoriales de certains éditeurs débiles et ignares mais de participer à une véritable aventure éditoriale. Cela m’a appris à arrêter de me projeter uniquement dans l’immédiat et de penser au long terme. La question était de savoir ce que je voulais faire et avec qui ?

Je crois aux signes que le destin nous envoi sur notre chemin de vie. Je crois au symbolisme. Ce moment a été un tournant significatif dans mon approche au travail. J’ai réduit le nombre de BD par an en décidant de me consacrer plus à la peinture et à la presse. En assumant ce choix, j’ai décidé de bosser qu’avec de petits éditeurs comme Tartamudo avec qui j’ai une véritable collaboration en toute intelligence. José Jover, l’éditeur, est lui même dessinateur et il comprend les problématiques que nous devons surmonter dans notre travail. C’est également à ce moment, que la décision de lancer un magazine de graffiti et de street art s’est prise avec Yann Cherruault, un ami de longue date et spécialiste de Rap. Une galerie à l’étranger me donne l’opportunité de présenter mon travail d’artiste (Galerie Starkart à Zürich) et qu’un producteur américain me contacte pour réaliser le pilote d’une série TV. Je l’ai écrit avec une grande motivation, j’ai trouvé cela marrant. Tout cela pour te dire, qu’aujourd’hui cette situation exceptionnelle que nous connaissons, j’arrive à bien la vivre grâce à mon expérience antérieure.

Alors pour « l’après », j’ai beaucoup dessiné.

artsbyTarek 4
Tarek
artsbyTarek 5
Tarek
artsbyTarek 6
Tarek

J’ai réalisé des projets de toiles, des mises à jour internet, des prises de contact ainsi que des scénarios de BD. Il faut être dans le positif, même si on le sait, que d’un point de vue économique cela va être la catastrophe. Je suis dans le que « faire » pour les 10 à 15 ans à venir… même si je ne suis pas arrivé à la fin de ma réflexion. Je prends cette période comme un aboutissement de 2010, sur l’application de mes choix de revivre et de renaître différemment, en changeant ma manière de faire et les relations avec certaines structures et personnes. En l’utilisant à bon escient, certaines choses se concrétisent en ce moment même : comme la signature de la BD « le Corsaire du Roy » (anciennement Le Malouin) avec une maison d’édition italienne.

# # 1 BD CORSAIRE DU ROY COUVERTURE 1 - 4 FINALE 2
© Tarek

L’intégralité de l’interview ici : Tarek Ben Yakhlef aka Tarek : « A travers l’art, toucher le monde »