Archives du mot-clé Farid Boudjellal

Le chien à trois pattes de F. Boudjellal

14290073_10154565940254357_6667048838899780205_o

Notre ami et auteur Farid Boudjellal a connu un large succès populaire avec son dernier album La Présidente. Nous tenions à vous rappeler que vous pouvez également découvrir cet autre album que nous avions édité il y a quelques temps déjà !

Un petit mot de Farid Boudjellal…

mourad_Farid

José est un enfant de Toulon. Que de rêves nous avons caressés, que de projets nous avons échafaudés. Mourad était enfant et s’est nourri de cette belle énergie qui a donné « Soleil » et « Futuropolis ». Deux maisons d’édition aux thèmes différents. Soleil c’est l’épique, Futuro la BD d’auteur parait-il. Comme si la BD épique n’était pas conçue par des auteurs. Ils sont nombreux aujourd’hui ceux qui vivent grâce à cette belle énergie toulonnaise.

Votez José Jover, juste retour des choses. Toulon a autant apporté à la bande dessinée qu’Angoulême.
Farid Boujellal

La dernière bande dessinée de notre auteur et ami :

La Présidente , de François Durpaire et Farid Boudjellal, Les Arènes BD / Demopolis, 20 euros.

presidente

L’immigration à travers la BD. – ECRIVAIN PUBLIC BIOGRAPHE – PAROLES D’HOMMES ET DE FEMMES

L’immigration à travers la BD, entretien avec Farid Boudjellal

Farid Boudjellal est un artiste reconnu dans le milieu de la bande dessinée en France. Mettant en scène dans Les Soirées d’Abdulah, ratonnade, l’histoire d’un immigré algérien dans les années 1970, il exprime les conditions difficiles des immigrés en France. Avec son album Les Beurs, il s’intéresse sur un ton plus léger aux enfants de l’immigration algérienne. Farid Boudjellal s’est fait une place en alliant un discours et des dessins originaux. Ses albums font écho aux changements culturels qu’a connus la société française dans ces années 1970-1980.

Farid Boudjellal fait parti des Black, Blanc, Beur avec José Jover et Roland Monpierre. Il anime régulièrement des ateliers de création de Bandes Dessinées et d’initiation à la narration BD. Il a commencé ces atelierss avec José Jover. (La suite…)

FIBD Angoulême janvier 2012 // programme de Tartamudo éditions

_avant-première / bande dessinée

La Guerre des Gaules (livre premier) de Tarek et Pompetti : dédicace des auteurs sur le stand, du vendredi 27 après-midi au dimanche 29 après-midi.

La Guerre des Gaules

L’éditeur a tiré pour l’occasion un ex-libris sur papier de luxe ainsi que des posters A3 de la couverture.

Ex-libris

_avant-première / documentaire

Turcos, le making-off • Un documentaire écrit et réalisé par Tarek // Montage d’Hélios Figuerola

Turcos le making-off

Les projections sont programmées les vendredi 27 à 13h, samedi 28 à 18h et dimanche 29 à 12h30 // Salle Nemo dans le bâtiment Castro.

Vendredi 27 après la projection du documentaire, Tarek rencontrera une classe de collégien pour parler de sa bande dessinée Turcos.

_dédicace / bande dessinée

Turcos de Tarek, Batist Payen et Kamel Mouellef : dédicace des auteurs sur le stand du vendredi 27 matin au samedi 28 après-midi (Batist Payen et Kamel Mouellef) ; du vendredi 27 après-midi au dimanche 29 après-midi (Tarek).

Notre album est sélection pour le prix Tournesol. La remise du prix se fera au GARAGE, 10 rue Raymond Poincarré, Angoulême (près de la place du Champ de mars) le vendredi 27 à 18h30.

Turcos, le jasmin et la boue

_auteurs présents sur le stand

  • TAREK BEN YAKHLEF
  • KAMEL MOUELLEF
  • ARNAUD LABBÉ
  • BATIST PAYEN
  • VINCENT POMPETTI
  • PAUL PUVILLAND
  • VINCENT VINZ EL TABANAS

_renseignements pratiques

TARTAMUDO
21, Place Jacques Carat
94230 CACHAN
Tel. : 01 45 36 97 31 • www.tartamudo.com

Contact(s) :
– Rébecca JOVER (Editeur)
– José JOVER (PDG)

Lieu d’exposition : Le nouveau monde

Emplacement : N 48

LES SLIMANI par Julien Alles

Les Slimani
Les Slimani

Soyez les bienvenus chez les Slimani ! Dans la famille vous avez les parents et les sept enfants. Ils habitent un  appartement de moins de 40m², et celà fait plus de dix ans que la demande de HLM a été déposée. Mais comme dirait Mme Slimani : « Un jour si Dieu le veut, je vous reçois dans château ». Partagez en famille, les meilleurs moments des difficultés de l’intégration et des soucis de la jeune génération d’immigrés, avec le grand humour maîtrisé par le talentueux Farid Boudjellal.

Les Slimani savent recevoir ! Et ce n’est pas leur 40m² qui vont les arrêter ! Ils peuvent accueillir aussi bien la Grand-Mère d’Algérie, que le frère avec sa femme et les enfants venus en France pour l’occasion ! Et comme l’Algérie débarque en France, tout le voisinage débarque chez les Slimani ! Tout ce beau monde rentrera sans problème. Apprenez que chez les Slimani personne ne fait la manche comme un mendiant … à moins de se faire taxer son portefeuille. Et la richesse ne se montre surtout pas avec Mme Slimani.

Apprenez à être patient dans les bureaux l’ANPE, avec son référent, toujours pris, au risque de vous oublier … toute une journée jusqu’à plus minuit passé. Djamila n’en peut plus d’avoir des chiens dans les pattes ! Elle glisse sur les crottes, se fait bousculer, léchouiller le visage, et de plus à son travail en Supermarché, elle doit étiquetter les conserves de nourriture pour chien ! Pour Djamila une chose est certaine, le prochain Président s’appellera REX ! Une véritable Malédiction !

Les conseils de Mme Slimani va vous permettre de mieux aborder votre grossesse, et ce jusqu’à l’accouchement ! Elle connaît tous les secrets ! fille, garçon, elle sait tout, et les hommes ne sont surtout pas admis dans ce genre de situation ! « Elle a bien raison, C’est pas des histoires pour les hommes » confirme M.Slimani.

Son amri est un musulman très malin ! Surtout pendant la période du Ramadan ! La faim justifie les moyens mais attention de ne pas se faire attraper, surtout pour un sandwich jambon-beurre et une bière ! Attention à l’indigestion ! À Alger, l’information est difficile à passer en temps de crise et de mannifestation surtout avec une panne de télévision ! Et trouver lampe de remplacement n’est pas de tout repos pour Abdel et son fils ! Fatia, Chaïnez, et Mouloud vont apprendre combien il est dangereux de jouer avec une bouteille en plastique, particulièrement dans les toilettes ! Gare à la fessée collective ! Mouloud va connaître les joies de la circoncision et ses petites soeurs vont être très jalouses de cette partie anatomique différençiant garçons et filles ! L’Aîd veut qu’on égorge un mouton pour le repas, pour un enfant le sacrifice de cet animal si doux, si gentil est horrible, et il risque d’y avoir un changement dans l’Aîd… L’intégration peut paraître simple, surtout au moment de Noël ! Djamila et son mari feront l’effort, jusqu’à la messe de minuit !

Farid Boudjellal, un immense Toulonnais parfaitement intégré (il a encore l’accent du Sud malgrè son exil à Paris),raconte l’intégration d’un famille de parents Algériens installés en France, avec un grand humour, dont lui seul à la maîtrise face à ce sujet, si délicat à aborder, mais l’exercice lui va à ravir, et son oeuvre s’en fait ressentir.

Les Slimani ont connu leur débuts dans le journal « Libération » dans les années 80, avec un album publié chez les Humanoîdes Associés (épuisé) titré sous « Gag à l’Harissa », puis chez Futoropolis (édition bientôt en renaissance) avec Ramadan et Gourbi. C’est Soleil qui publiera ses deux volumes plus « Ramandan » (chez Futuropolis et bientôt réédité au même éditeur bientôt),dans une trilogie : L’OUD. Toujours dans les années 80, Farid Boudjellal présente à la télévision avec une famille au même profil, intégrée en France, tenant un magasin de fruits et légumes : la Famille Ramdam, c’était sur Métrople Télévision 6 (M6 d’aujourd’hui).

Ici retrouvez les meilleurs moments de la famille Slimani, où les couleurs se sont parfaitement intégrées au dessin noir et blanc de Farid Boudjellal. En bonus, découvrez des dessins inédits de Farid Boudjellal où les Slimani ont servi pour la bonne cause quelques affiches, expositions, étiquettes de vin, et à la fin de l’album, des gags pour la publication Japonaise !

L’institut du Monde Arabe s’est joint à la publication de cet album.

Les SLIMANI – Farid Boudjelllal