Archives du mot-clé immigration

Walou à l’horizon : la dernière aventure de Bouzid et Zina | Musée de l’histoire de l’immigration

Slim, caricaturiste, dessinateur de presse, bédéiste, appartient à la génération des pionniers du Neuvième art en Algérie. Né en 1945 du côté de Sidi Bel Abbès dans l’ouest algérien, Menouar Merabtène débarque à Alger un 14 septembre 1964. Ses premiers dessins paraissent dans la presse de l’époque (El Moudjahid, Algérie Actualité) avant d’être publiés sous forme d’albums.

En 1969, ses personnages phares voient le jour, à commencer par Bouzid el-Besbesi, véritable héros « populaire » « officiel » et « national« , amateur de « Leben 33« , figure de l’Algérien, politisé et contestataire, persifleur et idéaliste, généreux et inflexible. Zina, sa dulcinée – « la bombe dialou » dans sa version algérienne – est apparue elle en 1968. Sa voilette toute algéroise ne doit pas désorienter : Zina est une femme libre et moderne. Le couple, légitimé par aucunes instances officielles ou religieuses, s’aime et multiplie les smacks intempestifs et subversifs à longueur de planche au pays du livret de famille inquisitorial. A ces deux là, il faut ajouter les amis : l’inénarrable Ameziane, berbérichon pur sucre de Tizi-Ouzou, et le chat Elgatt Mdigouti. Reste l’ennemi de toujours, Sid Esadik, figure du mal et de l’intégrisme.

La suite de l’article : Walou à l’horizon : la dernière aventure de Bouzid et Zina | Le magazine : Beaux livres | Musée de l’histoire de l’immigration.

Exposition : Albums – Bande dessinée et immigration 1913-2013 | Musée de l’histoire de l’immigration

À travers plus de 400 pièces et documents originaux, planches de bande dessinée, esquisses et croquis préparatoires, films d’animation, entretiens filmés et autres photographies et documents d’archives, l’exposition se propose d’envisager le phénomène migratoire dans la bande dessinée.

Aujourd’hui, la bande dessinée a définitivement acquis le statut de 9ème art et n’a jamais été autant exposée dans de grands musées. Plusieurs expositions récentes ont dressé des passerelles entre la bande dessinée et d’autres formes artistiques (Archi et BD, la ville dessinée ; Vraoum, trésors de la bande dessinée et art contemporain), entre bande dessinée et culture (de Superman au chat du rabbin) ou encore entre bande dessinée et histoire (Tardi et la Grande Guerre, Mobilisation générale : 14-18 dans la bande dessinée, Traits résistants). Cette exposition apporte sa pierre à l’édifice en convoquant pour la première fois toutes les formes associées du 9ème art pour raconter l’immigration autrement.

La suite : Exposition : Albums – Bande dessinée et immigration 1913-2013 | Musée de l’histoire de l’immigration.

1962, Algérie-France : mémoires partagées ?

L’UCP marque le 50e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie

Les 8 et 9 février 2012 de 9h à 18h

Université de Cergy-Pontoise – site des Chênes 1 – 33 bd du port – 95011 Cergy-Pontoise cedex

En commémoration du cinquantième anniversaire des accords d’Évian (mars 1962) et de la proclamation de l’indépendance de l’Algérie (juillet 1962), l’UCP accueillera, les 8 et 9 février 2012, le colloque international : « 1962, Algérie-France : mémoires partagées ? ». Cet événement symbolique, focalisé sur l’année 1962, est organisé dans le cadre du Centre de Recherches Textes et Francophonies (CRTF), laboratoire de l’UCP.

Durant ces deux journées, cette manifestation interrogera l’année 1962 en croisant littérature et histoire, points de vue algériens et français. Journaux, essais, romans, récits, mémoires, témoignages, pièces de théâtre et œuvres pour la jeunesse seront ainsi analysés.

Des intervenants d’horizons multiples prendront part à cet événement : journalistes, critiques, témoins, chercheurs du CNRS, enseignants-chercheurs de l’UCP, de Paris 3, de Bordeaux, de Grenoble, de Nancy, de Clermont Ferrand, de Rabat (Maroc) et de Vienne (Autriche).

Infos pratiques :

Colloque international les 8 et 9 février 2012 dans la salle des conférences sur le site des Chênes 1 de l’université de Cergy-Pontoise (33 bd du port – 95011 Cergy-Pontoise cedex)


LES SLIMANI par Julien Alles

Les Slimani
Les Slimani

Soyez les bienvenus chez les Slimani ! Dans la famille vous avez les parents et les sept enfants. Ils habitent un  appartement de moins de 40m², et celà fait plus de dix ans que la demande de HLM a été déposée. Mais comme dirait Mme Slimani : « Un jour si Dieu le veut, je vous reçois dans château ». Partagez en famille, les meilleurs moments des difficultés de l’intégration et des soucis de la jeune génération d’immigrés, avec le grand humour maîtrisé par le talentueux Farid Boudjellal.

Les Slimani savent recevoir ! Et ce n’est pas leur 40m² qui vont les arrêter ! Ils peuvent accueillir aussi bien la Grand-Mère d’Algérie, que le frère avec sa femme et les enfants venus en France pour l’occasion ! Et comme l’Algérie débarque en France, tout le voisinage débarque chez les Slimani ! Tout ce beau monde rentrera sans problème. Apprenez que chez les Slimani personne ne fait la manche comme un mendiant … à moins de se faire taxer son portefeuille. Et la richesse ne se montre surtout pas avec Mme Slimani.

Apprenez à être patient dans les bureaux l’ANPE, avec son référent, toujours pris, au risque de vous oublier … toute une journée jusqu’à plus minuit passé. Djamila n’en peut plus d’avoir des chiens dans les pattes ! Elle glisse sur les crottes, se fait bousculer, léchouiller le visage, et de plus à son travail en Supermarché, elle doit étiquetter les conserves de nourriture pour chien ! Pour Djamila une chose est certaine, le prochain Président s’appellera REX ! Une véritable Malédiction !

Les conseils de Mme Slimani va vous permettre de mieux aborder votre grossesse, et ce jusqu’à l’accouchement ! Elle connaît tous les secrets ! fille, garçon, elle sait tout, et les hommes ne sont surtout pas admis dans ce genre de situation ! « Elle a bien raison, C’est pas des histoires pour les hommes » confirme M.Slimani.

Son amri est un musulman très malin ! Surtout pendant la période du Ramadan ! La faim justifie les moyens mais attention de ne pas se faire attraper, surtout pour un sandwich jambon-beurre et une bière ! Attention à l’indigestion ! À Alger, l’information est difficile à passer en temps de crise et de mannifestation surtout avec une panne de télévision ! Et trouver lampe de remplacement n’est pas de tout repos pour Abdel et son fils ! Fatia, Chaïnez, et Mouloud vont apprendre combien il est dangereux de jouer avec une bouteille en plastique, particulièrement dans les toilettes ! Gare à la fessée collective ! Mouloud va connaître les joies de la circoncision et ses petites soeurs vont être très jalouses de cette partie anatomique différençiant garçons et filles ! L’Aîd veut qu’on égorge un mouton pour le repas, pour un enfant le sacrifice de cet animal si doux, si gentil est horrible, et il risque d’y avoir un changement dans l’Aîd… L’intégration peut paraître simple, surtout au moment de Noël ! Djamila et son mari feront l’effort, jusqu’à la messe de minuit !

Farid Boudjellal, un immense Toulonnais parfaitement intégré (il a encore l’accent du Sud malgrè son exil à Paris),raconte l’intégration d’un famille de parents Algériens installés en France, avec un grand humour, dont lui seul à la maîtrise face à ce sujet, si délicat à aborder, mais l’exercice lui va à ravir, et son oeuvre s’en fait ressentir.

Les Slimani ont connu leur débuts dans le journal « Libération » dans les années 80, avec un album publié chez les Humanoîdes Associés (épuisé) titré sous « Gag à l’Harissa », puis chez Futoropolis (édition bientôt en renaissance) avec Ramadan et Gourbi. C’est Soleil qui publiera ses deux volumes plus « Ramandan » (chez Futuropolis et bientôt réédité au même éditeur bientôt),dans une trilogie : L’OUD. Toujours dans les années 80, Farid Boudjellal présente à la télévision avec une famille au même profil, intégrée en France, tenant un magasin de fruits et légumes : la Famille Ramdam, c’était sur Métrople Télévision 6 (M6 d’aujourd’hui).

Ici retrouvez les meilleurs moments de la famille Slimani, où les couleurs se sont parfaitement intégrées au dessin noir et blanc de Farid Boudjellal. En bonus, découvrez des dessins inédits de Farid Boudjellal où les Slimani ont servi pour la bonne cause quelques affiches, expositions, étiquettes de vin, et à la fin de l’album, des gags pour la publication Japonaise !

L’institut du Monde Arabe s’est joint à la publication de cet album.

Les SLIMANI – Farid Boudjelllal