Archives du mot-clé Tarek

Des couleurs et des lettres (volume 1 et 2)

Notre maison d’édition a le plaisir de vous proposer pour cet été deux ouvrages de coloriage en version numérique gratuite avec pour sujet le graffiti sous ses diverses facettes. Lettrages funky, wildstyle, throw-ups et des pièces complexes dans tous les styles mais aussi des personnages et des compositions mêlant des lettrages avec des personnages. Nous sommes donc fiers d’inaugurer ce nouveau label avec cette effervescence artistique !

Les femmes et les hommes qui ont participé à ce beau projet initié par Tarek sont des artistes accomplis que nous aurons le plaisir de vous présenter dans de futures publications sur notre site.

Volume 1 : Daco, Moze, Pierre Gregori, Veneno, Kanos, Russ, Yome, Papa Mesk, Lélé, Woshe, Waroox, Deck Two, Bambi Bakbi, Ice et Tarek

Volume 2 : Yome, Waroox, Lélé, Lemk, Russ, Woshe, Monsieur Zero, Pierre Gregori, Kanos, Ice, Papa Mesk, Veneno, Resk, Lady K et Tarek

Capture d’écran 2020-06-23 à 08.43.46Our publishing house is pleased to offer you this summer two free coloring books in a digital version with the subject of graffiti in its various facets: Funky lettering, wildstyle, throw-ups, and sophisticated pieces in all styles but also characters and compositions mixing lettering with characters. We are therefore proud to inaugurate this new label with this artistic effervescence!

The women and men who participated in this beautiful project initiated by Tarek are accomplished artists that we will have the pleasure of presenting to you in future publications on our site.

Volume 1: Daco, Moze, Pierre Gregori, Veneno, Kanos, Russ, Yome, Papa Mesk, Lélé, Woshe, Waroox, Deck Two, Bambi Bakbi, Ice and Tarek

Volume 2: Yome, Waroox, Lélé, Lemk, Russ, Woshe, Monsieur Zero, Pierre Gregori, Kanos, Ice, Papa Mesk, Veneno, Resk, Lady K and Tarek

Capture d’écran 2020-06-23 à 08.44.07


Vous pouvez consulter les deux livres sur notre Calaméo ou notre Issuu :

Vous pouvez télécharger les deux livres sur la page du label : Label urbain-es, mais aussi utiliser les liens ci-après pour télécharger directement les deux ouvrages :

Sauvons le Chat Puccino à Rennes !

La situation actuelle que nous vivons tous est exceptionnelle et nous sommes conscients que la plupart d’entre-vous vit ce moment avec appréhension. Les artistes, l’économie solidaire et les commerces de proximité sont en danger et nous devons trouver des solutions pour sortir de cette crise en nous aidant afin d’être encore plus forts et meilleurs. Par conséquent, nous devons sauver ces endroits importants et uniques dans notre ville, ces lieux de vie et de sociabilité où nous aimons passer des heures entre ami(e)s. Le Chat Puccino n’échappe pas hélas à cette grave crise (une dette de 4 mois de loyer en plus des charges fixes).

L’association Pegasus qui apprécie ce lieu et la démarche de l’association qui le gère, à savoir trouver des familles d’accueil à des chats, a décidé de lui venir en aide en vous proposant d’acheter une sélection d’œuvres d’Anlor, Andrée Prigent, Mat Elbé, Vincent Pompetti, Olivier Nestelhut et Tarek. Les sommes récoltées par cette vente seront intégralement reversées au Chat Puccino. Vous pourrez venir récupérer les œuvres dans les locaux de l’association et les régler le cas échéant.

Merci d’avance pour vos dons, votre geste, vos partages, votre amour pour les animaux.


Comment faire pour acquérir une ou plusieurs œuvres ci-après proposées ?

  1. Vous pouvez passer à l’atelier et régler sur place en chèque, espèce ou carte de paiement.
  2. Vous pouvez payer via Paypal (envoyez un message à elzar58@hotmail.com pour avoir la marche à suivre).
  3. Vous pouvez payer en Carte Bleue via Sumup (envoyez un message à elzar58@hotmail.com pour avoir la marche à suivre).

Une fois l’oeuvre payée, nous la mettrons de côté et vous pourrez passer à l’atelier pour la récupérer à notre atelier. Si vous n’êtes pas de Rennes, nous vous l’enverrons par la poste. Si vous avez une question, n’hésitez pas à nous envoyer un courriel : elzar58@hotmail.com

  • Lieu : 24, rue de Châteaudun à Rennes
  • Transports : Bus C3 / arrêt Châteaudun ou C4 ou C6 / arrêt Pont de Châteaudun

Les artistes et les œuvres proposées :

Anlor

Relieur d’art et artiste plasticienne, elle a commencé très tôt à peindre, manipuler et créer des matières d’abord en dilettante puis de manière plus assidu. Son amour des livres l’a conduit à la reliure d’art qui allie la technique et la créativité. Elle travaille en particulier le mouvement et la matière, que se soit sur livre, sur toiles ou tout autre support.

  • Tressage papier (format A4) au pastel gras : 30 euros

  • Tressage papier (format A4) à l’encre enduit et cire : 30 euros

100692683_1585604918282189_6673369925093949440_n


foto2 caroAndrée Prigent

Auteur illustratrice d’album jeunesse. Mon premier livre est « Tibili ou le petit garçon qui ne voulait pas aller à l’école » chez Magnard. Mon prochain sera « OURS » chez Didier jeunesse.(Aout 2020). Les illustrations ont été réalisées en linogravure. J’aime changer d’outils, de technique,expérimenter… Papier découpé, linogravure, peinture,pastel,crayon,pochoir… j’ai besoin de m’amuser pour inventer.Souvent c’est long pour à peine toucher ce que je cherche . Alors je continue à chercher avec depuis peu les mots.

  • Sérigraphie (15x21cm) : 40 euros

Andrée Prigent


Mat Elbé

Mat Elbé est un pochoiriste et photographe pour Paris Tonkar Magazine.
Il n’apprend les techniques du pochoir qu’en 2013, sous l’influence de ses amis Tarek et Yarps. Ensemble, ils prennent pour support les rues de Paris, sur lesquelles ils collent différents motifs dont des madones colorées. Modernité, urbanité et fantaisie définissent à merveille le travail de Mat Elbé.
L’artiste utilise également des toiles comme support pour ses pochoirs.
En 2014, il expose pour la première fois ses créations avec Partitions Urbaines. Depuis, son travail est présent dans de nombreuses galeries en France et à l’étranger.

  • Clouzot, pochoir sur papier (24x32cm) : 40 euros
  • Vache, pochoir sur papier (30x30cm) : 45 euros


Vincent Pompetti

Italien né en Belgique, Vincent Pompetti fait ses études d’art à l’institut St Luc, et en ressort diplômé en 1998 de la section bande dessinée. 2 ans plus tard il publie sa première bande dessinée en tant qu’auteur complet chez Glénat (Planète Divine), puis entame une collaboration avec le scénariste et spécialiste du graffiti Tarek. Il en résulte plusieurs séries comme Sir Arthur Benton (second cycle) ou récemment La Guerre des Gaules, ainsi qu’un récit de pirates (Le Malouin). Tout deux s’investissent dans une maison d’édition indépendante, Tartamudo, avec José Jover, et créent un label (Pegasus). Vincent collabore au magazine d’art urbain Paris Tonkar, et parallèlement, développe une carrière de peintre et illustrateur, en exposant en Suisse (Starkart), Canada (Galerie 203), Italie (2016 et 2017) et en France principalement. Il donne des cours de croquis et peintures à Rennes où il vit depuis dix ans.Ses dernières publications sont la sortie de deux romans graphiques (juin 2015 et juin 2017), « Les Anciens Astronautes » et « Constellation », réalisés en auteur complet, et qui développent un univers de science-fiction / fantasy.

  • Aquarelle sur papier (format A4) : 40 euros

Chini1Chini2MiaOhiana

  • Aquarelle sur papier (format A4) : 60 euros

PalmaPalma2


Olivier Nestelhut

Olivier Nestelhut est un artiste né à Paris en 1966. A l’âge de 6 ans, il débute les cours de peinture en même temps que la musique. Il étudie dans l’atelier de Christiane Rosset à Saint Cloud puis rentre à l’Ecole des Beaux-Arts de Rueil Malmaison. Parallèlement, il apprend le saxophone et la composition au Conservatoire, puis à l’American School of Modern Music. Après avoir obtenu une maîtrise de philosophie en esthétique sur le geste du peintre, la musique prend une place prédominante dans sa vie. Il compose pour des pièces de théâtre, des chorégraphies, des courts-métrages et des chanteurs. Il mène une carrière de musicien de scène en tant que jazzman. Il s’installe à Rennes en 2002 pour se rapprocher du Finistère, sa terre d’élection. En 2008, on lui confie la direction du festival Jazz à l’Ouest poste qu’il occupera pendant 8 ans pour ensuite reprendre le fil de sa carrière artistique.
Durant ces trente années, il réalise les supports visuels de ses différentes formations et de ses projets. D’autres musiciens font appel à ses services de graphistes. Il reprend les pinceaux en 2016 et réalise une série de toiles sur le Jazz « Backstage » qui sera exposée lors du festival Jazz à l’Etage 2018 (Rennes) et à l’Espace Paul le Flem (Châteaugiron). « Il y a trois ans, je me suis replongé complètement dans la peinture car la temporalité et le caractère immatériel de la musique ne me convenaient plus.

  • Do you really think ?, dessin sur papier (format A4) : 50 euros
  • Freedom, dessin sur papier (format A4) : 50 euros
  • Portrait 1, dessin sur papier (16x23cm) : 30 euros
  • Portrait 2, dessin sur papier (16x23cm) : 30 euros
  • Bretonne, dessin sur papier (15,5×20,5cm) : 40 euros

  • Portrait 3, dessin sur papier (15x21cm) : 20 euros
  • Portrait 4, dessin sur papier (15x21cm) : 20 euros


Tarek

À 19 ans, à peine diplômé de la Sorbonne en histoire médiévale et histoire de l’art, et alors qu’il évolue dans le milieu du graffiti depuis un certain temps, Tarek sort “Paris Tonkar”, premier livre d’art consacré au graffiti publié en Europe. Il expose ses premières peintures un an plus tard, en 1992 lors de l’exposition Paris Graffiti. L’artiste vit ensuite à Tunis puis en Syrie, puis expose en France et en Syrie une série d’œuvres photographiques. Egalement reconnu dans le monde de la BD, il a écrit de nombreux scénarios pour plusieurs éditeurs.
Depuis plus de 20 ans, Tarek travaille sur plusieurs médiums, de la peinture à la bande dessinée en passant par la photographie, la vidéo ou encore la calligraphie arabe. En ce qui concerne ses peintures, l’artiste puise son inspiration de ce qui l’entoure, de ses voyages ou tout simplement des rues où il se promène. Masques tribaux, affiches publicitaires ou encore bombes de peinture sont des sources d’inspiration pour le travail pictural de l’artiste. il a également fait connaître son talent lors de performances urbaines à l’occasion de festivals dédiés à cette culture.
Les peintures de Tarek ont été exposées dans le monde entier, en France, en Belgique, au Canada, aux Etats-Unis, en Suisse, en Allemagne, en Italie, en Grèce, au Cameroun et bien d’autres. On peut trouver son travail dans plusieurs collections privées et publiques. Il a même créé sa propre revue consacrée à l’art urbain: Paris Tonkar Magazine. Quant à son travail dans la BD, il lui a valu de nombreux prix. Un artiste qui vaut le coup d’œil !

  • Dessin en noir et blanc sur papier (15x21cm) : 35 euros
  • Dessin en couleur  sur papier (15x21cm) : 40 euros


Vous pouvez également participer à la cagnotte Leetchi. C’est ici : https://www.leetchi.com/c/chat-puccino

Tarek Ben Yakhlef aka Tarek : « A travers l’art, toucher le monde »

Sur cette période « d’isolement » lié au confinement tu dirais quoi ? Comment tu le vis ? Je pense notamment au dessin « Pandemia » que j’ai pu voir il y a quelques jours sur ton compte Instagram.

Comment je le vis ? Je suis chez moi depuis le 11 mars, à la suite d’une opération survenue tout juste avant le confinement général. Autant te dire que les premiers jours j’étais bien shooté. Puis, le rythme de phases ascendantes et descendantes intrinsèque à mes pratiques professionnelles et au fait que je n’ai jamais été dans un cadre salarial à repris le pas.  Je suis habitué aux « montagnes russes » dans mon quotidien.

Ce moment particulier, je l’ai déjà ressenti en 2010 à la suite d’un litige contractuel avec un éditeur de bande dessinée. La conséquence a été violente : j’ai décidé de tout arrêter. A ce moment, j’avais 10 ans de BD derrière moi et 20 ans de pratique d’arts urbains et de photographie. Je n’avais plus envie de subir les politiques éditoriales de certains éditeurs débiles et ignares mais de participer à une véritable aventure éditoriale. Cela m’a appris à arrêter de me projeter uniquement dans l’immédiat et de penser au long terme. La question était de savoir ce que je voulais faire et avec qui ?

Je crois aux signes que le destin nous envoi sur notre chemin de vie. Je crois au symbolisme. Ce moment a été un tournant significatif dans mon approche au travail. J’ai réduit le nombre de BD par an en décidant de me consacrer plus à la peinture et à la presse. En assumant ce choix, j’ai décidé de bosser qu’avec de petits éditeurs comme Tartamudo avec qui j’ai une véritable collaboration en toute intelligence. José Jover, l’éditeur, est lui même dessinateur et il comprend les problématiques que nous devons surmonter dans notre travail. C’est également à ce moment, que la décision de lancer un magazine de graffiti et de street art s’est prise avec Yann Cherruault, un ami de longue date et spécialiste de Rap. Une galerie à l’étranger me donne l’opportunité de présenter mon travail d’artiste (Galerie Starkart à Zürich) et qu’un producteur américain me contacte pour réaliser le pilote d’une série TV. Je l’ai écrit avec une grande motivation, j’ai trouvé cela marrant. Tout cela pour te dire, qu’aujourd’hui cette situation exceptionnelle que nous connaissons, j’arrive à bien la vivre grâce à mon expérience antérieure.

Alors pour « l’après », j’ai beaucoup dessiné.

artsbyTarek 4
Tarek
artsbyTarek 5
Tarek
artsbyTarek 6
Tarek

J’ai réalisé des projets de toiles, des mises à jour internet, des prises de contact ainsi que des scénarios de BD. Il faut être dans le positif, même si on le sait, que d’un point de vue économique cela va être la catastrophe. Je suis dans le que « faire » pour les 10 à 15 ans à venir… même si je ne suis pas arrivé à la fin de ma réflexion. Je prends cette période comme un aboutissement de 2010, sur l’application de mes choix de revivre et de renaître différemment, en changeant ma manière de faire et les relations avec certaines structures et personnes. En l’utilisant à bon escient, certaines choses se concrétisent en ce moment même : comme la signature de la BD « le Corsaire du Roy » (anciennement Le Malouin) avec une maison d’édition italienne.

# # 1 BD CORSAIRE DU ROY COUVERTURE 1 - 4 FINALE 2
© Tarek

L’intégralité de l’interview ici : Tarek Ben Yakhlef aka Tarek : « A travers l’art, toucher le monde »

3 Best-Selling Gallic Wars eBooks of All Time

As featured on CNN, Forbes and Inc – BookAuthority identifies and rates the best books in the world, based on public mentions, recommendations, ratings and sentiment. :

The Conquest

Lien vers l’article : 3 Best-Selling Gallic Wars eBooks of All Time

Le site de notre partenaire canadien : Conquest: Julius Caesar’s Gallic Wars

Exposition From Gotham #7

From Gotham-7

A l’occasion de l’ouverture de la Crazy Galerie à Rennes, le collectif From Gotham vous convie à l’inauguration de ce lieu lors du vernissage le vendredi 20 mars à partir de 17 heures en présence des artistes. L’exposition sera visible jusqu’au 30 avril !

L’entrée de la galerie se situe à l’intérieur du magasin Crazy Factory dont une partie de la nouvelle décoration a été réalisée par Tarek et Mat Elbé.

Les Artistes : Mat Elbé, Vincent Pompetti, Sophie Neury, Nathalie Molla, Olivier Nestelhut, Tarek et Yarps.

Lieu : 26 Rue Saint-Louis à Rennes
Transport : Métro Place Sainte-Anne
Horaires : du mercredi au samedi de 10 heures à 19 heures et sur rendez-vous.

Site : https://gotham.home.blog/

 

Inauguration de l’atelier/galerie Pegasus à Rennes

A l’occasion de leur installation dans un nouvel espace de travail (atelier/galerie), Olivier Nestelhut, Mat Elbé et Tarek vous convient à l’inauguration de ce lieu durant trois jours de rencontre, exposition et dédicaces BD. Vincent Pompetti a été invité à cette occasion pour signer ses ouvrages et discuter avec le public.

Un vernissage est prévu le 28 février à partir de 17 heures 30.

87123426_10222232376498053_7361674658032123904_o

Artistes :


— Olivier Nestelhut > peinture
Olivier Nestelhut est un artiste né à Paris en 1966. A l’âge de 6 ans, il débute les cours de peinture en même temps que la musique. Il étudie dans l’atelier de Christiane Rosset à Saint Cloud puis rentre à l’Ecole des Beaux-Arts de Rueil Malmaison. Parallèlement, il apprend le saxophone et la composition au Conservatoire, puis à l’American School of Modern Music.  Après avoir obtenu une maîtrise de philosophie en esthétique sur le geste du peintre, la musique prend une place prédominante dans sa vie. Il compose pour des pièces de théâtre, des chorégraphies, des courts-métrages et des chanteurs. Il mène une carrière de musicien de scène en tant que jazzman. Il s’installe à Rennes en 2002 pour se rapprocher du Finistère, sa terre d’élection. En 2008, on lui confie la direction du festival Jazz à l’Ouest poste qu’il occupera pendant 8 ans pour ensuite reprendre le fil de sa carrière artistique.
Durant ces trente années, il réalise les supports visuels de ses différentes formations et de ses projets. D’autres musiciens font appel à ses services de graphistes. Il reprend les pinceaux en 2016 et réalise une série de toiles sur le Jazz « Backstage » qui sera exposée lors du festival Jazz à l’Etage 2018 (Rennes) et à l’Espace Paul le Flem (Châteaugiron). « Il y a trois ans, je me suis replongé complètement dans la peinture car la temporalité et le caractère immatériel de la musique ne me convenaient plus.
J’avais besoin de pouvoir me retrouver en face de ma création dans un temps arrêté, besoin concrètement de sa présence. Le choix du portrait est lié à cette question de la présence, une nécessité de faire jaillir les figures réelles et fictives qui m’habitent.

— Mat Elbé > pochoir
Mat Elbé est un pochoiriste et photographe pour Paris Tonkar Magazine.
Il n’apprend les techniques du pochoir qu’en 2013, sous l’influence de ses amis Tarek et Yarps. Ensemble, ils prennent pour support les rues de Paris, sur lesquelles ils collent différents motifs dont des madones colorées. Modernité, urbanité et fantaisie définissent à merveille le travail de Mat Elbé.
L’artiste utilise également des toiles comme support pour ses pochoirs.
En 2014, il expose pour la première fois ses créations avec Partitions Urbaines. Depuis, son travail est présent dans de nombreuses galeries en France et à l’étranger.

— Tarek > peinture + BD
À 19 ans, à peine diplômé de la Sorbonne en histoire médiévale et histoire de l’art, et alors qu’il évolue dans le milieu du graffiti depuis un certain temps, Tarek sort “Paris Tonkar”, premier livre d’art consacré au graffiti publié en Europe. Il expose ses premières peintures un an plus tard, en 1992 lors de l’exposition Paris Graffiti. L’artiste vit ensuite à Tunis puis en Syrie, puis expose en France et en Syrie une série d’œuvres photographiques. Egalement reconnu dans le monde de la BD, il a écrit de nombreux scénarios pour plusieurs éditeurs.
Depuis plus de 20 ans, Tarek travaille sur plusieurs médiums, de la peinture à la bande dessinée en passant par la photographie, la vidéo ou encore la calligraphie arabe. En ce qui concerne ses peintures, l’artiste puise son inspiration de ce qui l’entoure, de ses voyages ou tout simplement des rues où il se promène. Masques tribaux, affiches publicitaires ou encore bombes de peinture sont des sources d’inspiration pour le travail pictural de l’artiste. il a également fait connaître son talent lors de performances urbaines à l’occasion de festivals dédiés à cette culture.
Les peintures de Tarek ont été exposées dans le monde entier, en France, en Belgique, au Canada, aux Etats-Unis, en Suisse, en Allemagne, en Italie, en Grèce, au Cameroun et bien d’autres. On peut trouver son travail dans plusieurs collections privées et publiques. Il a même créé sa propre revue consacrée à l’art urbain: Paris Tonkar Magazine. Quant à son travail dans la  BD, il lui a valu de nombreux prix. Un artiste qui vaut le coup d’œil !

Invité _ Vincent Pompetti > illustration + BD
Italien né en Belgique, Vincent Pompetti fait ses études d’art à l’institut St Luc, et en ressort diplômé en 1998 de la section bande dessinée. 2 ans plus tard il publie sa première bande dessinée en tant qu’auteur complet chez Glénat (Planète Divine), puis entame une collaboration avec le scénariste et spécialiste du graffiti Tarek. Il en résulte plusieurs séries comme Sir Arthur Benton (second cycle) ou récemment La Guerre des Gaules, ainsi qu’un récit de pirates (Le Malouin). Tout deux s’investissent dans une maison d’édition indépendante, Tartamudo, avec José Jover, et créent un label (Pegasus). Vincent collabore au magazine d’art urbain Paris Tonkar, et parallèlement, développe une carrière de peintre et illustrateur, en exposant en Suisse (Starkart), Canada (Galerie 203), Italie (2016 et 2017) et en France principalement. Il donne des cours de croquis et peintures à Rennes où il vit depuis dix ans.Ses dernières publications sont la sortie de deux romans graphiques (juin 2015 et juin 2017), « Les Anciens Astronautes » et « Constellation », réalisés en auteur complet, et qui développent un univers de science-fiction / fantasy.

Infos pratiques :


  • Lieu _ 24, rue de Châteaudun à Rennes
  • Transports _ Bus C3 / arrêt Châteaudun ou C4 ou C6 / arrêt Pont de Châteaudun
  • Horaires _ 10 heures à 22 heures le 28 février et de 10 heures à 20 heures le 29 février et 1er mars

Exposition Plurielle à Lyon

A l’Espace Berthelot – 14, avenue Berthelot – 69007 LYON
Ouverture tous les jours du lundi au dimanche (14h – 19h) 

Exposition du 21 au 28 janvier 2020

Vernissage le vendredi 24 janvier 2020 à partir de 18h00 et jusqu’à 21h00
Décrochage le 28 janvier dans la journée.

Day2Day Gallery et les artistes vous attendent le vendredi 24 janvier, à partir de 18h, pour un grand vernissage qui sonnera le point d’orgue de cette surprenante exposition d’une semaine. La soirée verra bien évidemment la présence des exposants, et sera l’occasion pour l’artiste d’honneur, Tarek Ben Yakhlef de proposer un incroyable Live Painting !

En effet, en cette nouvelle année 2020, Day2Day Gallery lance la troisième édition de l’exposition collective intitulée « Plurielle » en réunissant 10 artistes peintres. Cet événement souhaite mettre en avant la pluralité de la peinture contemporaine à travers des styles variés et des univers marqués.
A l’image de la diversité de ce que propose l’art contemporain, cette exposition présente une multitude de techniques, supports et médiums. Ainsi, elle associe des œuvres à l’acrylique, à l’huile, à l’aquarelle et à la bombe, mais aussi à l’encre, sur toiles, papiers ou bois.
A travers un espace dédié à son travail, chaque artiste traduit sa singularité en exposant des œuvres phares et des nouveautés. Du style urbain aux projections sur toile, du néo-primitivisme au figuratif ou du réalisme à expressionnisme, les sens sont en éveil dans ce dédale de couleurs et de matières.